Plaque de métier 110° d'infanterie de ligne RARE plaque de CANTINIER (homme)

Plaque de métier 110° d'infanterie de ligne RARE plaque de CANTINIER (homme)

Plaque de métier 110° d'infanterie de ligne RARE plaque de CANTINIER (homme)   Plaque de métier 110° d'infanterie de ligne RARE plaque de CANTINIER (homme)

Suite à succession familiale de la région Ille de France d'un amateur de cuivreries anciennes. Les conseils d'administration des corps de troupe sont autorisés à délivrer des commissions de cantinières-vivandières aux femmes légitimes des musiciens (non gradés), des soldats ouvriers, des soldats conducteurs, des tambours, clairons et trompettes, et des aides maréchaux ferrants des corps. Arrêté du 22 juillet 1875, B.
Du 20 octobre 1892 sur le service intérieur, art 215, 156 et 172, vol. Des brigadiers et des maréchaux des logis maréchaux ferrants. Arrêté du 15 avril 1897, vol. Les femmes des autres sous-officiers sont exclues de cette faveur. " "Les cantinières-vivandières sont autorisées à tenir, sous la surveillance de l'autorité militaire, et en se conformant aux lois et règlements civils et militaires qui régissent la matière, des cantines où elles vendent à la troupe des denrées alimentaires et des liquides.
Les tarifs des cantines sont réglés par une décision des chefs de corps. " "Les cantinières-vivandières sont placées sous la surveillance des chefs de bataillon, des adjudants-majors et des adjudants, pour tout ce, qui concerne leur profession. Elles ne doivent faire aucun crédit, et les infractions à cette règle peuvent être suivies du retrait de la commission. Elle peut aussi être retirée en cas d'inconduite notoire ou de faute grave, sur l'avis conforme du conseil d'administration du corps. Arrête précité du 22 juillet 1875, et règlem.
Du 20 octobre 1892, vol. " "Chaque cantine comprend une salle de débit, une cuisine, un office et une cave. Chaque cantinière a droit en outre à une chambre et à un cabinet pour son logement personnel. Annexe n° 1 du règlem. Du 3 mars 1899 sur le casernement, vol.
Les cantinières-vivandières ne portent pas de tenue militaire spéciale. Elles doivent avoir ostensiblement au bras gauche la plaque réglementaire dans les circonstances où elles doivent suivre la troupe. En campagne, les cantinières-vivandières reçoivent une plaque portant l'exergue Vivandière et le numéro de leur patente. Elles sont tenues de la porter d'une manière ostensible.
Du 28 mai 1895, vol. Du 13 février 1900, vol. Quelques précisions terminologiques simposent afin de mieux distinguer les fonctions de chacun. Pour éviter que le soldat ait à séloigner de son régiment, et pour quil puisse se procurer rapidement les objets de première nécessité, le règlement du 05 avril 1792, permet à des vivandiers et vivandières de suivre larmée, et de fournir aux soldats, à des prix raisonnables, ces objets. La vivandière dun bataillon ou dun escadron possède un cheval ; elle vend ses vivres et par extension de petits objets ou produits dutilité courante comme du papier à lettre, des lacets, des boutons, de leau-de-vie, du vinaigre, etc. Vivandier et vivandière sont nommés par le conseil dadministration du régiment et patentés par les commandants de la Gendarmerie. Ils portent une plaque de fer blanc avec le nom du corps ou de létat-major auquel ils appartiennent. La cantinière est lépouse du cantinier. Elle laide dans ses activités ; le cantinier se charge souvent, moyennant rétribution, de préparer les repas des sous-officiers. La blanchisseuse a pour rôle le nettoyage des chemises, caleçons, mouchoirs, guêtres des soldats. Il peut y en avoir une à la suite du quartier général de larmée ou de corps darmée ; il doit y en avoir deux attachés à chaque bataillon et une à chaque escadron. Elles sont patentées par le commandant de Gendarmerie et portent une plaque à numéro, indiquant leur profession. Les blanchisseuses, cantinières ou vivandières qui suivent larmée nont pas duniforme particulier. Pendant la campagne de 1809 en Autriche, le pharmacien Cadet de Gassicourt rencontre une vivandière et en donne le portrait suivant : « Cette vivandière avait environ trente à trente-quatre ans. Sa mise était bizarre, mais propre ; son accoutrement consistait dans une jupe de toile peinte, une veste de drap gris, une ceinture de peau, des guêtres, un vieux feutre qui couvrait sa tête déjà enveloppée dun mouchoir en marmotte. Sans être ni laide, ni belle, sa figure avait beaucoup dexpression ». Elzéar Blaze les décrit également dans ses mémoires : « Il était assez drôle de voir ces dames vêtues de robes de velours ou de satin trouvées par des soldats qui les leurs vendaient moyennant quelques verres deau-de-vie. Le reste de la toilettes nétait pas en harmonie, car les bottes à la hussarde ou le bonnet de police la complétaient dune manière assez grotesque.
Supposez-les à présent ainsi vêtues, à califourchon sur un cheval flanquée de deux énormes paniers, et vous aurez une idée du coup dil bizarre que tout cela présentait ». Les archives de la guerre de Vincennes, ne conservent quune seule patente de vivandière, imprimée sur papier bleu, enregistrée sous le n° 462 et établie le 29 septembre 1809, autorisant la nommée François (sic) Blanchard à suivre le 2e bataillon du 79e de ligne en qualité de vivandière ; sur la partie gauche du du document figure son signalement.
En 1881, une note émanant du ministère de la Guerre parait sur "la voiture de la cantinière-vivandière" adoptée par décision ministérielle comme voiture type pour tous les corps de troupe. Cette note est approuvée le 24 août 1881. Voici, en substance, ce qu'elle dit. Afin d'amener une uniformité, très désirable à tous les points de vue, dans les voitures dont se servent les cantinières et qui sont quelquefois de lourds et incommodes véhicules, difficiles à traîner en campagne et encombrants lorsqu'il s'agit de les transporter par voies ferrées, le service de l'artillerie a été invité à faire étudier une voiture présentant des conditions de volume et de poids en rapport avec les moyens de traction mis à disposition des cantinières-vivandières. Cette voiture, après avoir été soumise, dans plusieurs corps d'infanterie et de cavalerie, à des épreuves de roulement et des essais de chargement qui ont donné des résultats satisfaisants, a été adoptée comme type et au fur et à mesure du remplacement de leurs voitures actuelles, les cantinières devront être munies d'une voiture semblable ; en cas de mobilisation, elles ne pourront se servir d'aucun autre modèle. Afin de faciliter aux intéressés la construction de leurs voitures pour l'industrie, il a été établi des planches de dessin indiquant les données principales qui devront servir de guide dans cette construction. Toutefois, les cantinières pourront aménager l'intérieur de leur voiture comme elles le jugeront convenable, mais elles seront astreintes à se conformer aux dimensions extérieures du corps de voiture et à na pas dépasser les poids de la voiture type, qui est de 625 kilogrammes. Elles devront aussi faire peindre les parties extérieures de la voiture et les roues à la couleur vert-olive, employée par le matériel des équipages militaires, les ferrures seront rechampies en noir. L'intérieur de la voiture et du cabriolet pourra être peint en blanc, ou en gris clair ou en jaune foncé. En outre, et afin de permettre en campagne le remplacement des roues et des essieux qui viendraient à manquer, ces principaux éléments de la voiture devront être, de tous points, conformes aux modèles en usage dans le matériel des équipages. Tout est nature et d'époque, rien n'est caché, vous achetez ce que vous voyez : tous nos objets sont vendus "jus de grenier" pour reprendre une expression à la mode, car nous sommes incapables de restaurer, transformer ou bidouiller le moindre objet! Les objets sont en principe bon état, souvent quelques petits chocs pour les médailles ou objets métallique et sauf mention contraire abréviée dans le titre et détaillée ci-après ou mentionnée clairement dans la description. Pour les insignes et médailles les mentions dans le titre indiquent l'état avec les abréviations suivantes. Les insignes en argent sont expressément signalé comme "EN ARGENT" ou "SILVER", le mot argenté seul est souvent tronqué dans le titre il manque le é pour signaler argenté. Il est indiqué en variantes car de nombreux insignes présentent des variantes : couleurs, modèle, dos, homologation, etc..... Le tout au pluriel ce qui ne veut pas dire que je vends 2 objets par annonce, sauf si cela est clairement mentionné! Pour les documents papier, vu l'âge, de petits problème sont toujours présents : traces de poussièes, petites pliures, salissures mais les problèmes trés importants sont signalés. ATTENTION : Nous présentons toujours deux photos pour montrer le recto et le verso des objets en vente. Sauf mention contraire, nous vendons à la pièce (1 objet) par annonce. Pour les médaille de table en bronze ou autres métaux et les jetons de présence, de petits défauts peuvent être présents comme de petits chocs, les gros défauts sont en principe toujours signalés. NOUS LAISSONS CES OBJETS EN L'ETAT DE TROUVAILLE : NOUS N'EFFECTUONS AUCUN DE NETTOYAGE! A partir de 300 euros d'achats, possibilité de fractionner les paiements : 2 chèques remis à l'encaissement à 1 mois d'intervalle ou plus de chèque si achats plus importants. L'objet est envoyé 21 jours après remise en banque du premier chèque afin d'éviter les escroqueries.

Les expéditions sont généralement faites une à deux fois par semaine, en principe en milieu et en fin de semaine, en fonction des jours ouvrables, de la charge de travail, et des vacances générales d'été. Durant les vacances d'été (juillet et août) les envois sont réalisés une seule fois par semaine.

ATTENTION : notre bureau de poste est fermé le jeudi. A noter : cette information n'a qu'une valeur indicative - elle n'est en aucun cas contractuelle. Nos tarifs d'envois comprennent.

L'emballage en enveloppe à bulle pour les petits objets (nous sommes une société commerciale). Les frais postaux (affranchissement additionnés des frais de suivi ou de recommandé lorsque ce poste est choisi). La TVA que nous payons, car ces frais inclus dans notre prix de vente constituent une marge pure pour les services fiscaux. GARANTIES : S eul sont assurés les objets en recommandé conformément aux conditions générales de vente des prestations courrier - colis de la Poste R1, R2, R3. ATTENTION AUCUN REMBOURSEMENT EN CAS DE PERTE OU DE DETERIORATION AVEC LES LETTRES SUIVIES OU MAX! Le fait d'acheter ou d'enchérir constitue l'acceptation de ces conditions de vente. L'item "Plaque de métier 110° d'infanterie de ligne RARE plaque de CANTINIER (homme)" est en vente depuis le vendredi 28 juin 2019. Il est dans la catégorie "Collections\Costumes, vêtements d'époque\Boutons". Le vendeur est "dixmude8" et est localisé à/en BEIRE LE CHATEL. Cet article peut être livré partout dans le monde.
Plaque de métier 110° d'infanterie de ligne RARE plaque de CANTINIER (homme)   Plaque de métier 110° d'infanterie de ligne RARE plaque de CANTINIER (homme)